Culture foot: le football féminin !

Culture foot: le football féminin !

Bonjour à tous ! Cette semaine nous avons décidé de nous intéresser au  football féminin ! La coupe du monde à venir en France en 2019 est une opportunité d’aborder ce thème encore trop peu médiatisé.

Le football est  un sport qui suscite l’engouement de toutes les tranches de la population. La coupe du monde en est le parfait exemple, l’évènement est le plus suivi dans le monde. Femmes et hommes de tout âge , fans de foot ou pas, tout le monde a suivi le parcours de l’Equipe de France, de près ou de loin, volontairement ou pas.  Cette popularité se retrouve aussi dans les clubs amateurs : le football est le sport le plus pratiqué. Sport accessible à tous de par son faible coût et son caractère « rassembleur »,il est néanmoins important de signaler que le football  a longtemps fermé la porte à une partie de la population : les  femmes.

Entre 1920 et 1970, les instances du football ont bannis les femmes des terrains de foot, les compétitions qui s’organisaient étaient non-officielles. Depuis, le football féminin s’est popularisé mais reste encore en retrait par rapport à leurs homologues masculins. Plusieurs joueuses  connues ont contribué à faire connaître ce sport qui, à l’image de la société souffre encore des comportements parfois sexistes et irrespectueux. Les performances de l’équipe de France et d’équipes françaises comme Lyon, le PSG, Montpellier ou même Juvisy (maintenant Paris FC)  poussent le football féminin français vers le haut, cependant les performances footballistiques doivent s’accompagner d’une amélioration des comportements en dehors du terrain. Le foot féminin a connu une hausse de 110 000 licenciées entre 2011 et 2018 passant ainsi de 55 000 à 165 000. Les 5 champion’s league remportées par l’Olympique Lyonnais ont bien sur aidé la cause, mais c’est aussi l’exposition du sport qui a participé à cet essor bien que cela reste minime comparé aux hommes. Le football féminin et masculin sont cependant liés, le nombre de licenciées a augmenté après la victoire de l’équipe de France masculine à la coupe du monde 2018.

Joueuse de l’AS Hersoise

L’AS Hersoise fait partie des 250 clubs pilotes de la « FondaCtion du football » dont l’objectif est de développer des actions innovantes dans le but de promouvoir une vision citoyenne du football. L’intégration des femmes dans le football en est un, et c’est pourquoi le club s’engage dans cette cause. Le club cherche à former une équipe féminine mais il est vrai que le manque de joueuse rend cet objectif difficile à remplir. Pour ce faire, une journée dédiée au football féminin se tiendra au club en janvier.

 

Le football a longtemps été un bastion masculin et des stéréotypes sont restés. L’idée selon laquelle garçons et filles naissent avec des « goûts » en matière de sport est encore très présente : les garçons seraient plutôt attirés vers les sports de contact avec de la compétition alors que les filles se dirigeraient plus vers des sports dits « esthétiques » comme la danse par exemple. A partir de cela, tout comportement dit « déviant » est sanctionné. On stigmatise parfois les filles qui font du foot tout comme les garçons qui font de la danse. Le changement de mentalité est en marche mais il reste du chemin à parcourir et cela passe par l’apprentissage de valeurs comme la tolérance et le respect. Valeurs que l’AS Hersoise essaye de véhiculer et qui sont au cœur du projet du club.

Le changement doit aussi s’opérer chez les futures  joueuses, qui doivent comprendre qu’il est possible de franchir le pas. Il est important de supprimer les barrières mentales qui bloquent l’accès au foot pour les filles. Cela se fait dans les écoles, dans la famille mais aussi dans les clubs amateurs qui doivent montrer que les portes sont ouvertes et faire que les filles ne se sentent pas « illégitimes » quand elle pratique le football.

Il faut néanmoins être optimiste, comme souligné plus haut, le foot féminin est en constante évolution, surtout depuis la coupe du monde 2011 en Allemagne qui a été diffusé en clair et qui  a réalisé des records d’audiences. Les coupes du monde masculines font également monter le nombre de licenciées féminines, après celle de Russie 2018, le nombre de filles dans les clubs de football a augmenté de 15%. Récemment, CANAL + a diffusé à une heure de grande écoute une rencontre de la ligue 1 féminine.

Pour cet article, nous avons pu rencontrer une joueuse de l’AS Hersoise. Nous avons discuté de son intégration au sein d’une équipe de garçons, de son état d’esprit mais également de ses joueurs préféré(e)s. Il en est ressorti qu’elle se sent très bien au sein du club, elle n’a pas de difficulté dans son équipe. Elle souhaite même rester dans une équipe mixte. On remarque également le manque d’exposition du football féminin, il est très difficile de voir un match à la télévision. De ce fait, elle ne connait pas de joueuses et regarde plutôt le football masculin. Là se trouve probablement la clé du problème, il est en effet plus difficile pour une joueuse amatrice de s’identifier à une figure footballistique féminine du fait du peu de visibilité qu’elles ont dans les médias.

Comme signalé plus haut, une journée du football féminin aura lieu au club en janvier, nous vous communiquerons les détails sur le site et les réseaux sociaux. N’oubliez pas de nous suivre sur Instagram et Facebook !

A bientôt !

L’AS Hersoise.

Fermer le menu